Thèse en cours

Principium individuationis. C.G. Jung (1875-1961) et la philosophie allemande.

Direction : Christine Maillard et Romano Màdera

 

Parcours universitaire

Depuis 2014 - Doctorat en études germaniques, École doctorale des Humanités (ED520), Université de Strasbourg, en cotutelle avec le département de science de la formation de l’Université de Milan-Bicocca.

2014-2017 - Contrat doctoral de l’Université de Strasbourg délivré par l'ED 520.

2013-2014 - Maîtrise de philosophie, spécialité « Recherche », sous la direction de Gérard Bensussan, Université de Strasbourg (« De l’inconscient à la connaissance de soi : Schopenhauer, Freud, Jung »).

2012-2013 - Semestre d’échange, programme Eucor, Albert-Ludwigs-Universität, Fribourg-en-Brisgovie (Allemagne).

2009-2010 - Licence de Philosophie, spécialité « Histoire des idées philosophiques et scientifiques », Université de Bologne Alma Mater Studiorium (Italie). Mémoire de Licence sous la direction de Paolo Vincieri intitulé « Sul concetto di ‘Storia’ in Hegel e Schopenhauer ».

2008-2009 - Année d’échange, programme Erasmus, Université Charles de Gaulle –Lille 3.

 

Mandats

2016-2018 - Représentant des doctorants de l’UR 1341 de l'Université de Strasbourg. 

 

Champs de recherche

  • Philosophie allemande du XVIIIème-XIXème siècle (Kant, Schelling, Hegel, Schopenhauer, Nietzsche)
  • Histoire du mouvement psychanalytique ; C.G. Jung et la Psychologie analytique
  • Philosophie comme « manière de vivre »
  • Interactions entre pratiques philosophiques et psychologie des profondeurs

 

Résumé

Dans ma thèse intitulée « Principium individuationis. Carl Gustav Jung et la philosophie allemande », suivant une méthodologie en histoire des idées, je retrace la genèse des plus importantes notions de l’œuvre de C.G. Jung, les mettant en rapport aux sources philosophiques qui ont nourri sa réflexion, lui fournissant ce qu’il nomme « les outils de la pensée ». À travers cette recherche, je propose d’une part de repenser l’œuvre de Jung dans son évolution historique à partir notamment du Livre Rouge de récente publication (2009), et d’autre part de rechercher les sources philosophiques implicites et explicites de cette œuvre, afin de comprendre dans quelle mesure celles-ci s’inscrivent en continuité des nombreuses questions figurant au cœur de la philosophie allemande (Maître Eckhart, Böhme, Leibniz, Schelling, Hegel, Schopenhauer, Carus, Hartmann, Nietzsche) et comment celles-ci se joignent aux développements théoriques et pratiques de la psychologie de la première moitié du XXème siècle.

 

Contact

alessio.de-fiori[at]etu.unistra.fr