Langues, idéologies, imaginaires- séminaire assuré par le Département d'études arabes

Cliquez sur Cours pour accéder directement au descriptif des enseignements

  • Cours (CM) -
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) -
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) -

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

e « Langue et imaginaire »

La langue arabe tout comme son locuteur n’ont cessé de susciter nombre d'interrogations
et beaucoup d’encre a coulé à ce sujet. Dans les sciences dites profanes comme
théologiques, s’est révélée une panoplie de récits de types très variés dont certains sont
même imaginaires et peuvent frôler la mythologie. Quel arabe comme outil de
communication et qui est l’Arabe reconnu locuteur légitime de cette langue si
énigmatique ? Aujourd'hui on peut dire que la langue arabe « littéral », « classique » (les
appellations diffèrent) n’est la langue maternelle de ….personne! Mais l’a t-elle été un
jour ? Nous nous proposons d’approcher cette recherche dans la découverte et l’analyse
de sources tirées à la fois de l’époque ancienne et médiévale.
AL-BAĠDĀDĪ ˤAbd al-Qādir, Ḫizānat al-Adab wa-Lubb Lubāb Lisān al-ˤArab, al-Qāhira:
Maktabat al-Ḫānǧī, 1997.
IBN ǦINNĪ ˁUṯmān, al-Ḫaṣāˀiṣ, éd. 4, al-Qāhira: Dār al-Hayˀa al-Miṣriyya al-ˤĀmma li-l-
Kitāb (al-Maktaba al-Šāmila).
LARCHER P., Théologie et philologie dans l’islam médiéval. Relecture d’un texte
célèbre d’Ibn Fāris (Xe siècle), in: SÉRIOT P., TABOURET-KELLER A. (éds) Le discours
sur la langue sous les régimes autoritaires, Cahiers de l’ILSL, n°17, Université de
Lausanne, 2004.
AL-SUYŪṬĪ Ǧalāl al-Dīn, al-Iqtirāḥ fī Uṣūl al-Naḥw, éd. 2, Dimašq: Dār al-Bayrūtī,
2006.

Parcours : Études turques