La traduction au cœur d’une politique éditoriale : pilier ou guêpier ?