LICENCE Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales
Parcours : Études chinoises

Cliquez sur Cours pour accéder directement au descriptif des enseignements

  • Langue du parcours :Chinois
  • ECTS :180
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

A quoi s'attendre ?
La licence LLCER d'études chinoises est une formation proposée aux personnes souhaitant se spécialiser en langue et en civilisation chinoises.
Un réel intérêt pour la langue chinoise semble être un prérequis évident, mais un intérêt pour un ou plusieurs autres aspects de la civilisation chinoise (littérature, arts, culture, société, histoire et/ou politique de la Chine ancienne, moderne et/ou contemporaine) est également vivement recommandé.
Rythme de la formation
C'est une formation exigeante qui s'organise en 6 Unités d'Enseignement (UE) et se déroule sur 6 semestres d’une durée de 16 semaines chacun.
Le volume horaire par semaine en 1ère année est d'environ 20 heures de cours, toutes UEs confondues. Le travail personnel exigé (apprentissage des caractères, préparation des travaux dirigés, recherche bibliographique, relecture des cours, approfondissement des concepts, exercices méthodologiques) représente lui entre 25 et 30 heures de travail par semaine. L’encadrement mis en place par l’équipe pédagogique exige des étudiants l’assiduité en cours, la réalisation d’exercices hebdomadaires et un apprentissage régulier, conditions indispensables à la réussite en licence.
Compétences requises
Aucune connaissance préalable de la langue chinoise n’est nécessaire pour intégrer la licence LLCEr études chinoises : les débutants sont donc les bienvenus.
Cette formation exige néanmoins de l’étudiant trois compétences essentielles au bon déroulement de ses études :
- une bonne capacité à gérer son temps, à organiser son travail et ses activités (cette formation implique notamment un travail quotidien de la langue et l’apprentissage des caractères chinois est chronophage) ;
- une bonne maîtrise de la langue française ;
- une rigueur intellectuelle et un esprit critique (deux qualités néce ssaires pour suivre la formation en civilisation).

Compétences à acquérir

A quoi est-on formé ?
Les Unités d’Enseignement (UE) 1 et 2 sont dédiées à l'apprentissage de la langue chinoise (écrite et orale, en caractères simplifiés et non simplifiés) en s'appuyant sur la lecture de textes (conçus pour l'étude puis originaux, de presse et littéraires), l'étude de la syntaxe, de la lexicographie et des exercices pratiques. L'apprentissage de la langue chinoise classique débute au troisième semestre, celle de la langue écrite dite shumianyu au quatrième semestre.
L'UE 3 est consacrée à une approche culturelle de la Chine ancienne, moderne et contemporaine (histoire, géographie, pensée et religions, littérature, arts, politique, société et économie). Elle s'appuie sur la lecture de textes scientifiques et la recherche documentaire dès le début de la formation, et sur l'étude de textes originaux à partir du troisième semestre.
L'UE 4 est réservée à la langue vivante seconde ; l'UE 5 est composée d'une option choisie à l'extérieur du Département d'études chinoises et d'un approfondissement disciplinaire et méthodologique au sein du Département ; l'UE 6 correspond à l'apprentissage de compétences transversales (méthodologie du travail universitaire, initiation à la recherche, stage, projet personnel et professionnel, informatique).
A quelles compétences et connaissances peut-on prétendre avec cette licence ?
Les étudiants diplômés de la licence LLCER en études chinoises sont autonomes face à une source d'information écrite ou orale en langue chinoise moderne, c'est-à-dire qu'ils maîtrisent suffisamment les bases lexicales et syntaxiques de la langue chinoise et qu'ils sont suffisamment entraînés à recourir aux outils nécessaires (dictionnaires bilingues et unilingues, grammaires, sélection de ressources complémentaires) pour la déchiffrer et la comprendre, mais aussi pour la traduire, la synthétiser ou y réagir en langue française ou e n langue chinoise. Niveau effectif B2.
Ils ont également un niveau intermédiaire en langue chinoise classique.
Enfin, ils attestent une bonne connaissance critique du monde chinois ancien, moderne et contemporain qui, conjuguée aux outils méthodologiques et aux compétences rédactionnelles développés pendant l'ensemble de la formation, leur permet d'envisager une spécialisation en Master d'études chinoises.

Contact(s)

Thomas Boutonnet

Équipe pédagogique

Marie Bizais-Lillig

Ling-Ju Kao

Huei-Yu Huang

Thomas Boutonnet

Daniela Campo

Modalités d'inscription

Capacité d’accueil : 40
Attendus nationaux :
Il est attendu des candidats en licence Mention Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER) :
Disposer d’un très bon niveau rédactionnel qui permette d’argumenter un raisonnement
Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.
Disposer d’un très bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B)
Cette mention, qui comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes, impose une très bonne maîtrise au niveau baccalauréat de la langue choisie.
Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les cultures étrangères (lectures, théâtre, cinéma, documentaires, visite de musées, voyages)
Cette mention impose en effet un réel intérêt pour l’histoire, la civilisation et la culture littéraire, linguistique et artistique en général, et en particulier celles de l’aire géographique de la langue choisie.
Avoir un goût prononcé pour la lecture en français et en langue étrangère
Cette formation impose en effet une appétence pour la lecture de textes littéraires en français et dans la langue choisie.
Disposer d’une bonne culture générale et être ouvert au monde
L’intérêt pour la discipline est bien évidemment essentiel, mais l’étude des langues impose également une bonne culture générale dans des domaines diversifiés.
Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail, seul ou en équipe
Cet attendu marque l’importance, pour la formation en LLCER, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, la Licence LLCER laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.
Attendus locaux :
Aucune connaissance en chinois attendue
Pièces demandées :
- Tous les bulletins scolaires sont demandés. Les bulletins scolaires de la dernière année en classe de 1ère, de toutes les années en classe de Terminale et dans l’Enseignement Supérieur, seront disponibles dans le dossier électronique des candidats. Les bulletins de 1ère et de Terminale seront habituellement remontés par les établissements.
- La fiche avenir pour les élèves de terminale qui contient l’avis du conseil de classe sur le vœu
- Le projet de formation qui doit obligatoirement être rempli par le candidat pour chaque vœu et qui remplace la lettre de motivation.
- Résultats des épreuves anticipées au baccalauréat français
- Résultats du baccalauréat/DAEU/brevet français
- Résultats du diplôme étranger (équivalent du bac)
- Certificat de niveau en langue française (demandée automatiquement pour tout candidat non français)
Lien portail parcoursup : https://www.parcoursup.fr

Pré-requis obligatoires

  • Niveau en langue française : C1
  • Aucune connaissance préalable de la langue chinoise n’est nécessaire pour intégrer la licence LLCEr études chinoises
  • Rigueur intellectuelle et un esprit critique : deux qualités nécessaires pour suivre la formation en civilisation

Pré-requis recommandés

  • Une bonne maîtrise de la langue française est non seulement utile pour rédiger les devoirs pendant le semestre, mais elle atteste aussi souvent d’un regard avisé sur certains mécanismes linguistiques.
  • Si les débutants en langue chinoise sont les bienvenus, un réel intérêt pour la langue chinoise (et pour les langues en général) semble être un prérequis évident. En ce sens, une aisance dans l’apprentissage des langues vivantes étrangères au lycée serait de bon augure pour l’étudiant débutant.
  • Un intérêt pour un ou plusieurs autres aspects de la civilisation chinoise (littérature, arts, culture, société, histoire et/ou politique de la Chine ancienne, moderne et/ou contemporaine) est également vivement recommandé. En ce sens, un étudiant intéressé par les cours d’histoire-géographie, de français et/ou de philospophie au lycée sera certainement à l’aise avec les enseignements de civilisation proposés par la Licence LLCER études chinoises.
  • Une bonne capacité à gérer son temps, à organiser son travail et ses activités sera nécessaire : la licence LLCEr études chinoises est en effet une formation exigeante qui implique notamment un travail quotidien de la langue (l’apprentissage des caractères chinois est chronophage).

Poursuite d'étude

Si l'on souhaite poursuivre des études ensuite ?
Sous réserve d'admission :
  • Masters en études chinoises/sinologie,
  • Masters MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) en chinois,
  • Masters en médiation culturelle,
  • Masters en Didactique des langues étrangères et secondes, sous réserve d'avoir suivi en licence des enseignements de didactique des langues et de français langue étrangère (FLE),
  • Masters en Sciences du langage
D'autres Masters sont envisageables bien qu'ils ne se présentent pas dans l'exacte continuité de la licence LLCER en études chinoises. C'est le cas des Masters LEA anglais/chinois, des Masters formant à l'édition, au tourisme, aux relations interculturelles, aux relations internationales ou au commerce avec l'étranger.
Pour quels débouchés professionnels ?
Dans le secteur public : fonction publique d'Etat (enseignement, recherche) territoriale (bibliothèque, mairie, ...), hospitalière et internationale (institutions européennes, attaché culturel, ...).
Dans le secteur privé : métiers des langues (traducteur, interprète, enseignant, ...) ou métiers avec des langues (attaché commercial bilingue, guide-interprète, chargé de communication, de relations publiques, métiers du journalisme et de l'édition, ...).
Tous ces métiers ont bien sûr en commun une pratique intensive des langues.

Codes Rome

  • E1108 - Traduction, interprétariat
  • G1102 - Promotion du tourisme local
  • K1405 - Représentation de l'Etat sur le territoire national ou international
  • K1601 - Gestion de l'information et de la documentation
  • K2107 - Enseignement général du second degré

Programme des enseignements

Études chinoises

Contact

Faculté des Langues

22 rue René Descartes
67084 STRASBOURG