"L'Atlas catalan et les transferts culturels dans la géographie médiévale"

Le 23 octobre 2019
De 17h30 à 19h00
23 octobre 2019

L'Atlas catalan (BnF, Ms Espagnol 30) est considéré comme l'un des plus beaux chefs-d'œuvre de la cartographie médiévale. Daté de 1375, il fut probablement réalisé dans l'atelier de Cresques Abraham dans l'île de Majorque, et offert au roi de France Charles V avant 1381. Il est composé de quatre cartes peintes et enluminées sur parchemin, représentant l'ensemble du monde connu à l'époque, accompagnées d'un calendrier cosmographique et de divers textes. Par la richesse de son contenu géographique et de sa décoration, il témoigne d'une remarquable synthèse des connaissances sur le monde à la fin du Moyen Âge, en mettant en scène, sur un canevas propre aux cartes marines médiévales, des informations à la fois géographiques, politiques, commerciales, ethnographiques, historiques, non seulement sur l'Europe mais aussi sur l'Afrique et l'Asie. Un tel objet cartographique conduit à s'interroger sur les modalités des transferts culturels dans la cartographie médiévale, ou autrement dit, la manière dont les textes et les illustrations migrent d’un espace culturel à un autre, sont interprétés, réappropriés, et prennent une nouvelle signification à travers un nouveau support. Nous verrons également combien certains thèmes, certaines légendes parfois issues d'un fond commun de mythes antiques et bibliques ont été ainsi transmis en Orient comme en Occident et trouvent ici une illustration particulière, liée à la fois au contexte de production et aux commanditaires probables de l'oeuvre. En amont et en aval de l'Atlas catalan médiéval, c'est ainsi toute une chaîne de transfert des connaissances et des savoirs-faires cartographiques qui apparaît, avec des échos encore sensibles dans la cartographie des XVIe et XVIIe siècle.

 

Emmanuelle Vagnon est chercheur au CNRS, dans le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP-UMR 8589- Université Paris1-Panthéon-Sorbonne). Ancienne élève de l'Ecole normale Supérieure de la Rue d'Ulm et agrégée d'histoire, elle est l'auteur d'une thèse intitulée Cartographie et représentations de l'Orient méditerranéen en Occident (du milieu du XIIIe siècle à la fin du XVe siècle) (Turnhout, Brepols, 2013). Elle a participé au commissariat de l'exposition L'Âge d'or des cartes marines (BnF 2012) et co-édité son catalogue. Elle a codirigé un ouvrage collectif : La fabrique de l'océan Indien. Cartes d'Orient et d'Occident-Antiquité-XVe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2017, dont est également issu un documentaire filmé. Ses recherches portent sur la perception de l'espace et les savoirs géographiques au Moyen Âge et à la Renaissance.

 

Salle Guy Ourisson de l’Institut Le Bel