Exposition "Le désir du texte" de Gabriel MARIAN

Du 5 avril 2019 au 11 avril 2019
04 avril 2019

Du 5 au 11 avril 2019 aura lieu à l'Hôtel de Ville l'exposition "Le désir du texte" de Gabriel MARIAN, organisée par Ville de Strasbourg en partenariat avec la Représentation Permanente de la Roumanie auprès du Conseil de l’Europe et avec le soutien du CHER et du Département d’Études roumaines.

Le vernissage de cette exposition où peinture et poésie interagissent de multiples façons se tiendra le 4 avril, à 18h, à l'Hôtel de Ville (entrée au 9, rue Brûlée).

Le 8 avril, à 15h30, aura lieu une lecture de poèmes en roumain, français et italien par les étudiants de la Faculté des Langues et de la Faculté des Lettres. Au programme des poèmes de Mallarmé, Baudelaire, René Char, Pierre Reverdy, Lucian Blaga, Ana Blandiana, Nichita Stănescu, Ştefan Augustin Doinaş, Marin Sorescu, Michelangelo, Alessandro Baricco ... en lien avec les toiles exposées.

À l’issue de la lecture, nous pourrons échanger avec l'artiste Gabriel MARIAN, membre de l'École des Beaux-arts de Cluj, curateur et galeriste, ancien élève étranger à l'ENS Paris.

Une partie des œuvres sera exposée du 15 au 18 avril au siège de l’Association Parlementaire Européenne (Villa Schutzenberger, 76, allée de la Robertsau).

Au plaisir de vous retrouver autour de cet événement,

 

L’École de peinture de Cluj, gravitant autour de l’Université de Beaux-Arts et de grands espaces d’art contemporain comme la Fabrique de pinceaux et le Centre d’Intérêt, est devenue fameuse par des noms comme Adrian Ghenie, Ciprian Mureşan ou Serban Savu, actuellement exposés au Centre Pompidou, dans le cadre de la Saison croisée France-Roumanie. Formé à la même école, participant aussi à l’histoire de la Fabrique de pinceaux, Gabriel Marian tente, par ses projets artistiques, une sortie de l’imaginaire et de l’esthétique post-communistes à travers l’exploration de sujets et d’une palette moins sombres, mais tout aussi complexes.

Il assume également une activité de promoteur des jeunes talents de l’art roumain contemporain à travers son activité de curateur et de galeriste (fondateur de la Galerie Nano au Centre d’Intérêt, Cluj).

Attiré depuis longtemps par la frontière fluctuante entre abstraction et figuration, Gabriel Marian l’approche actuellement par le biais des rapports entre écriture(s) et image. En partant surtout de la richesse visuelle des calligraphies, l’artiste propose une série d’œuvres qui tissent ensemble écrits et représentations plus ou moins figuratives et qui entrent souvent dans une danse des citations à la fois textuelles et visuelles. Certaines compositions partent d’une reconstruction d’œuvres classiques ou d’images familières à l’aide de strates superposées d’écriture, tout en posant un regard décalé sur l’histoire de l’art roumain et mondial. D’autres fois, les peintures se détachent de toute citation et créent des mondes imaginaires où la ligne et la couleur séduisent par leur chorégraphie subtile.